Un documentaire sur l’abus sexuel et la mission

Le 21 mars la chaîne NPO (les Pays-Bas) a diffusé un programme de télévision sur l’abus sexuel commis par des missionnaires néerlandais.

Dans les années 50, 1 sur 9 missionnaires avait la nationalité néerlandaise. 10.000 missionnaires étaient actifs dans 30 pays.

Deux hommes qui ont été abusés en tant qu’enfant par des missionnaires au Curaçao témoignent.

Quand aux Pays-Bas la commission “Hulp en Recht” (Aide et Justice) a été créé un des hommes a porté plainte, mais la commission a répondu que sa juridiction se limitait au pays même. Sa plainte n’était donc pas recevable. Quand après la commission Deetman a remplacé cette commission qui avait été fortement critiquée, la réponse restait néanmoins la même : la plainte n’est pas recevable. La victime doit se rendre au diocèse auquel elle appartenait au Curaçao. Dans les Antilles néerlandaises la commission Koeijers a été fondée dans le but de s’occuper des cas d’abus. Cependant, elle n’a pas donné suite aux plaintes.

Aujourd’hui un hotline existe où on peut déclarer l’abus commis par les missionnaires néerlandais, jusqu’au premier mai.

L’équipe de la télévision a identifié plusieurs cas des missionnaires qui ont abusé aux Pays-Bas et qui après ont été envoyés comme missionnaires. L’inverse s’est fait aussi: les missionnaires qui avaient abusé dans le pays étranger étaient renvoyés aux Pays-Bas “pour des raisons de santé”. Dans la dernière partie de l’émission l’équipe a contacté un frère qui a été trouvé coupable de trois cas d’abus aux Pays-Bas et qui maintenant travaille au Brésil avec les enfants jour après jour….Sa Congrégation ne lui a pas imposé des restrictions.

Prof. Karlijn Demasure

Executive Director